SUD-KIVU:NEPAD-IPPF via la BAD finance à un million six cent mille Usd le deuxième lot des études de faisabilité du tronçon routier Luberizi-Bukavu sur la RN5

0
246

SUD-KIVU,RDC: Un million six cent mille dollars américains c’est le montant débloqué par la Banque africaine de développement BAD pour financer le deuxième lot des études de faisabilité du tronçon routier Luberizi Bukavu, sur la route nationale numéro 5 et multinationale.Ce projet est financé par NEPAD-IPPF via la Banque africaine de développement BAD.

La signature du contrat a eu lieu à Uvira, le jeudi 17 mars entre l’Agence de Facilitation du Transport de Transit du Corridor Central et la compagnie internationale des consultants et technocrates ICTC qui a gagné le marché afin de mener ses études de faisabilité. C’était en présence du maire d’Uvira et autres autorités locales.

Il s’agit de la route qui relie les villes d’Uvira et Bukavu dans la province du Sud-Kivu. C’est une route d’intérêt stratégique, et économique non seulement pour la RDC mais également pour toute la région du corridor centrale, parce ce que pour ceux qui connaissent la géographie, c’est une route multinationale, qui  une fois réhabilitée, servira tous les pays de la sous-région, le  Burundi ,la Tanzanie, la Zambie, le Rwanda et avec prolongation jusqu’en Ouganda en passant par Goma  », a expliqué Dieudonné Dukundane.

« Nous avons pu mobiliser les fonds pour les études de faisabilité. Le premier lot d’Uvira jusqu’ à Luberizi, 50 kilomètres a déjà était couverte. Les rapports définitifs sont déjà déposés, soumis au ministère des Transports et au ministère des Travaux publics à Kinshasa.

Nous sommes satisfait d’avoir décroché le financement de  la deuxième partie à partir de Luberizi jusqu’ à Bukavu, 86kilomètres. », a indiqué le Secrétaire Exécutif de ladite agence le capitaine Dieudonné Dukundane.

Le représentant du gouvernement congolais à ces assises le maire d’uvira, Kiza Muhato, a félicité le corridor central qui n’a ménagé aucun effort pour financer  ces études qui vont permettre la modernisation de cette route d’intérêt économique.

Il ajoute que cette dernière va désenclaver les villes de Kalemie , kindu, Baraka , uvira et bukavu. Elle va également faciliter les échanges commerciaux et l’écoulement des produits agricoles et des miniers qui se trouvent dans la région.

Les habitants de cette partie de la province ont salué ce projet, une femme paysanne et exerçante le petit commerce le long de cette route espère à un développement dans le milieu et accroissement économique après la réhabilitation de la route Uvira bukavu.

La  mobilisation des fonds pour le début de travaux de la première section kalundu Luberizi , 50 kilomètres reste une priorité pour l’AFTTCC, qui signale que des bailleurs de fond sont prêts pour débourser, la tâche revient au gouvernement congolais d ‘accélérer la machine .

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here