UVIRA : Bras de fer entre la CNR et les demandeurs d’asile burundais

0
260

UVIRA, SUD-KIVU :- Les demandeurs d’asile Burundais se trouvant dans le camp de transit de Kavimvira dans la ville d’Uvira menacent de retourner dans leur pays d’origine. Ceci intervient après une arrestation de l’un d’eux la nuit de lundi 30 au 31 Mai 2022.

Selon ces demandeurs d’asile, tout a commencé quand ils ont tenté de demander où serait leur membre arrêté mais selon eux, sur cette question la CNR ne veut pas les écouter.

Cette question a suscité certains demandeurs d’asile de prendre le chemin vers la frontière Congolo-Burundaise, ce Mardi 31 Mai 2022 pour quitter la RDC et regagner le Burundi leur pays natal.

Selon eux, les attestations de leurs membres ne commencent pas d’aujourd’hui et celà pour eux est intolérable.

Du côté de la CNR, il s’agit d’un groupe des demandeurs d’asile semeurs de désordre dans le camp de transit. La même source ajoute que la personne arrêtée est auteur des coups et blessures.

Jules MANDA assistant de protection à la CNR précise que d’autres demandeurs d’asile sont calmes et ils attendent leurs rapatriement selon le programme préétabli.
Le climat entre la CNR et les réfugiés burundais est souvent caractérisé par des manifestations des réfugiés qui dénoncent souvent des mauvaises conditions qu’ils mènent en RDC.

Cette situation n’a jamais été acceptée par la CNR qui taxe certains réfugiés et demandeurs d’asile de ne pas se conformer aux normes et lois régissant les réfugiés.

Selon une statistique donnée par le HCR il y a cela un mois, la ville d’Uvira compte plus de 2500 réfugiés Burundais.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here