BARAKA : Libération de 8 personnes arrêtées arbitrairement au cachot de la PNC

0
136

BARAKA : Le parquet près le tribunal de  paix de Fizi en collaboration avec la société civile a effectué le jeudi 11 Aout 2022 une mission d’inspection au cachot de la police nationale Congolaise afin de d’acquérir la situation des détenus dans cette maison carcérale.

Cette mission était conduite par le magistrat inspecteur pierre NKOMWIMBA WAKASOKWE, substitut du procureur de la République.

Selon Albert étudiant, le président delà société civile force vive dans la ville de baraka dit que cela fait suite à leur demande après y avoir remarqué plusieurs irrégularités.

Il précise que plusieurs violations des humains ont été répertoriées au cours de cette décente où le procureur a ordonné la libération de huit personnes arrêtées d’une façon arbitraire.

« Le parquet a mandat de faire l’inspection dans des cachots de la police, alors dans le cadre de la collaboration avec la société civile souvent nous sollicitons au parquet après avoir plusieurs plaintes des arrestations arbitraires et les dépassement du délai dans de cachots, souvent le parquet nous écoutez et accepte de faire cette décente et aller ensemble car nous comme société civile nous n’avons pas le mandat de faire une inspection dans le cachot parce que ça nous demande d’aller avec le magistrat et comme il a accepté notre demande, c’est pourquoi ce jeudi 11 Aout 2022  nous avons fait cette décente au cachot de la police.

Et d’ajouter “

Nous avons rencontré les innocents arrêtés, les autres sont déjà plus d’une semaine alors qu’on est peut pas dépasser 48h à la police. Pendant cette mission, huit personnes dont deux femmes arbitrairement arrêtés ont été libérées. Les gens ne savent pas que chaque humain a ses droits qu’ils doivent respecter

Nous disons Merci au parquet qui ne cesse de nous faire participer dans cette processus et surtout quand nous lui sollicitons” a-t-il dit.

Suite à cette violation des droits humains, trois officiers de la police judiciaire (OPJ) ont été arrêtés lors d’une autre inspection effectuée au mois du juillet et un autre vient d’être arrêté ce jeudi pour ces arrestations arbitraires.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here