ITURI : La Société civile alerte sur l’exploitation artisanale illicite de l’OR dans les territoires de Mambasa et Irumu

0
82

ITURI: La société civile de l’ituri se dit informer de la prolifération des sites d’exploitation artisanale de l’or par des sujets chinois à travers la province. Pour elle, cette exploitation qui est illicite inquiète la population Iturienne  et qualifie cela de pillage des ressources même pendant l’état de siège. Elle serait également entrée de soutenir les groupes armés en Province.

En dépit de manque à gagner au trésor public, l’exploitation est réputée dévastatrice de l’environnement ( jette dans les rivières des produits chimiques ainsi que les déchets de productions minières qui polluent les cours d’eau ).

Dans une déclaration lue ce  jeudi 19 mai par l’ingénieur Dieudonné LOSSA son coordonnateur, il indique que des informations recueillies dans le territoire de Mambasa et Irumu par la société civile force vive de la province, plusieurs entreprises chinoises se trouvent dans ces territoires et malheureusement font l’exploitation artisanale contrairement à la législation congolaise. Elles sont accusées d’exploitants locaux sous la bénédiction des certaines autorités locales.

Sur militarisé, les entreprises chinoises ont jetés plusieurs jeunes de ces territoires en chômage une confirmation après une mission de la Société civile dans ces régions de l’ituri.

Selon toujours la société civile, la population identifie comme principal semeur de trouble dans le secteur d’exploitation artisanale de l’OR en territoire de Mambasa, l’entreprise KIMIA MAINING propriétaire de plusieurs titres de permis d’exploitation dans lesquels, elle exploite déjà. Celle-ci, est accusée par l’ensemble des populations aussi pour destruction des champs des paysans. Selon cette dernière, KIMIA MINING depuis 2016 exploite sans réaliser le cahier de charge présenté par la communauté locale à l’exception de chantier de construction de six salles de classe et un terrain de football abandonné. Il y a lieu de savoir que plusieurs petites entreprises seraient qualifiées des entreprises satellites de KIMIA MINING notamment MCC Ressource SARL, Oriental ressource SARL, RM SARL, LG SARL,…

La société civile souligne que l’exploitation de l’or dans le deux territoires n’a aucun impact sur la communauté locale et la vie des entités territoriales décentralisés et qu’elle fait dans toute l’illégalité. Elle denonce les dégâts environnementaux et économiques liés aux engins lourds utilisés par les chinois ayant été enregistrés ainsi que plusieurs cas d’abus sexuel, tortures et assassinant dans le carré minier sous contrôle des chinois ;

Face à cette gravité des dégâts, la coordination de la société civile force vives de l’ituri demande, la suspension des activités de la société chinoise KIMIA MINING en attendant l’harmonisation de point de vue avec la communauté locale. Elle demande aussi de retirer tous les titres des carrés miniers détenus par les entreprises chinoises qui exploitent illégalement et les traduire en justice afin de dédommager la communauté locale.

Elle demande aussi de restituer à la communauté locale ses propriétés expropriés par les entreprises chinoises et de diligenter une enquête indépendante et mixte pour élucider sur le cas des tortures, violence sexuelle, assassinant commis dans le carré minier.

Elle demande aussi au gouvernement de prendre un arrêté interministériel interdisant le rejet des produits chimiques et autres déchets dans les cours d’eau en ituri en particulier et dépêcher urgemment les experts environnementaux pour détoxiquer les cours d’eau pollués car les poissons de rivière ituri en particulier sont devenu impropre à la consommation.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here