Mikenge: État de psychose dans le camp de déplacés

0
38

MIKENGE, SUD-KIVU:- Très tôt la matinée de ce Jeudi 18 Juin 2020, le camp de déplacés de Mikenke a été attaqué par des éléments armés qui ont fait l’objet de controverse entre l’armée et les déplacés.

S’adressant à la presse, porte-parole dans l’opération Sokola II sud du Sud-Kivu, le Capt Kasereka Dieudonne’ a dit” Plusieurs combattants du groupe armé Makanika, sont tombés dans une embuscade tendue par les FARDC ce jeudi 18/Juin/2020 aux environs de camp de déplacés de Mikenge. Ces combattants se cacheraient souvent dans ce camp. Le matin de ce jeudi 18 Juin 2020, vers 4h00”ils revenaient des opérations qui ont eu lieu le lundi et mardi dans les villages KANGOO, NYAMARA, et BIJABU où Makanika et ses alliés ont affronté les FARDC pendant deux jours. Le bilan provisoir de l’embuscade de ce jeudi fait état de 7 armes récupérées, deux combattants blessés et puis capturés. Après fouille dans ce camp de déplacés de Mikenge par une équipe Mixte MONUSCO et FARDC, deux autres armes et une boxe des munitions de guerre ont été retrouvées. Cinq personnes ont été interpellées pour raison d’enquête.”

Des armes saisies par l’ armée nationale

Contrairement à la version donnée par l’armé, le camp aurait été attaqué par les FARDC comme le confirme le représentant de déplacés de Mikenge, Yoshua Basanda. Il y a 2 blessés graves. Buhunira Rwandikiye, déplacé de 69 ans et un certain Bukuru. Il dit ” Nous avons découvert que le dernier était toujours menotté”. Les déplacés sont dans un état de psychose. La communauté internationale devrait intervenir, Mr Basanda réitére.

L’un de deplacés blessés par des tirs d’armes à feu

D’autres sources disent, les FARDC auraient dû attaquer le camp soupçonnant des combattants de Makanika dans le camp. Sur cinq personnes arretées  par le FARDC, une est relâchée et les autres font l’objet d’une enquête.

Contactez à ce sujet le chef de bureau de la Monusco/Uvira monsieur Abdourahaman Ganda confirme l’attaque, sans citer les auteurs et le bilan de cette acte ignoble, celui-ci dit que la Monusco est en plaine opération à Mikenge pour cette raison il se réserve de tout commentaire.

Selon le communiqué signé et publié ce jeudi 18 Juin,  par le Capitaine Dieudonné Kaseraka, les FARDC ont multiplié des stratégies pour assurer la sécurité de toutes les communautés dans les  hauts et moyens plateaux de Minembwe en particulier et FIZI en général. L’armée condamne encore une fois les soutiens et la complicité de certains leaders de ce territoire qui n’aiment pas la paix.

Pour rappel, il y a pas trois  semaines le camp des déplacés de Mikenge a été attaqué par le groupe armé Mai Mai, une information qui avait été confirmée par les FARDC. La semaine dernière, il y a eu une autre attaque autour de ce camp des déplacés et les assaillants ont réussi à emporter plusieurs vaches de ces déplacés.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here