SUD-KIVU:PPI dénonce les conditions carcérales à la prison de Kamituga en territoire de Mwenga

0
75

SUD-KIVU,CONGO :L’ONG partenariat pour la protection intégrée, PPI, s’inquiète et dénonce les conditions infrahumaines dans lesquelles vivent les détenus à la prison de Kamituga, territoire de Mwenga, province du Sud-Kivu en République Démocratique du Congo.

Son directeur des programmes RDC Me Pascal Mupenda le dit dans un communiqué parvenu à kivutimes ce lundi 14 février 2022 après une visite de monitoring  qu’il a effectué à la prison de Kamituga le vendredi 11 février 2022.

Il dit avoir constaté que plus de 80% de détenus à la prison de Kamituga sont préventifs ; seuls 21 sont condamnés définitivement, sur 78 prisonniers en détention, parmi eux 3 femmes, dont une est condamnée. Egalement la prison ne vit que d’aides des personnes de bonne volonté car non subventionnée par l’Etat congolais et ne reçoit jamais un quelconque appui du gouvernement provincial du Sud-Kivu.

Me Pascal Mupenda ajoute que la prison ne dispose d’aucune réserve en nourriture au dépôt, et moins encore du médicament, n’a ni médecin, ni infirmier pour le suivi des malades en détention et la majorité de détenus en prison souffrent de la tuberculose et de la gale dont, malheureusement, un détenu est mort en novembre 2021 et un policier de garde venait de décéder de la tuberculose le 07 février 2022 ;

Notre source se dit choqué de constater que toutes les installations sanitaires de la prison sont bouchées et les détenus font leur besoins dans des morceaux des bidons et d’autres défis.

Suite à cette situation, partenariat pour la protection Intégrée (PPI) recommande au gouvernement national de construire une prison aux standards modernes et de respect des droits humains à Kamituga.De  subventionner la prison de Kamituga afin que les détenus aient de la nourriture et des médicaments.

Au gouvernement provincial du Sud-Kivu d’apporter en toute urgence la nourriture et les médicaments à la prison de Kamituga, tout en y affectant des médecins et/ou infirmiers permanents, mais également budgétiser cette prison par rapport à la dotation (subvention) provinciale.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here