Uvira: 16 combattants Mai Mai démobilisés présentés aux autorités par les services de sécurité

0
96

UVIRA, SUD-KIVU:- Ils sont venus de différents groupes armés dont Mai Mai Buhirwa, Yakutumba, Kamama pour ne citer que ceux -là, ces jeunes combattants disent être fatigués de la vie de brousse mais également ils ont écouté l’appel du président de la république Félix Antoine Tshisekedi, celui de déposer les armes.

Monsieur Demayi, colonel auto-proclamé du groupe armé Mai Mai Buhirwa,  nous a signifié que si le gouvernement leur traite comme il faut, ils vont aider pour que ceux qui restent dans la forêt y quitte. Devant les membres du conseil urbain de sécurité d’Uvira, différentes couches de la population, dont les représentants des mutualités, les sociétés civile, les jeunes et les autorités à la base, ces jeunes un après l’autre ont donné leur témoignage par rapport à la vie qu’ils menaient dans la brousse.

Les autorités militaires ont encouragé ces jeunes combattants qui ont pris une décision responsable. 4 armes, des bombes et des grenades sont les effets militaires remis par ces combattants au maire de la ville d’Uvira qui à son tour les à remis au général Banza Joseph, commandant adjoint du secteur opérationnel sokola 2 sud du Sud-Kivu. L’autorité militaire a lancé un appel vibrant aux combattants qui sont encore dans la brousse de regagner la voie de la paix celle initiée par le Président de la république Félix Antoine Tshisekedi.

Pour Kiza Muhato, maire de la ville d’Uvira, la période est encore de grâce comme l’a dit le chef de l’état, selon lui, les groupes armés devraient profiter de cette grâce du président pour quitter la brousse avant d’être frappé par les FARDC. Le maire de la ville d’Uvira ajoute, les groupes armés locaux doivent se rendre aux FARDC et laisser les groupes armés étrangers subir la rigueur de la loi. Ces combattants présentés sont venus du territoire d’Uvira, Fizi et Mwenga au Sud-Kivu.

Ces combattants n’ont pas caché leur inquiétude sur leur traitement dans les jours à venir. Ils précisent que si le traitement sera mauvais ils seront déçu et même certains ont dit que celà pourra être la raison de rentrer dans la vie de brousse. Et si le Gouvernement leurs traite comme des signes fils du pays ils serviront le pays sans inquiétude. Ces jeunes combattants sont gardés par les services de sécurité en attendant que le programme PDDRC-S soit installé officiellement à Uvira-Fizi.

Signalons que la reddition des combattants s’observe dans différents territoires du SUD-KIVU notamment dans les hauts plateaux de Fizi a travers le canal de la MONUSCO impliquée dans le programme de désarmement.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here