Uvira : Baisse de la production agricole, les habitants font face à la famine

0
47

UVIRA, SUD-KIVU:- Le manque de la pluie reste la cause principale de la baisse de la quantité de production agricole dans la plaine de la Ruzizi en territoire d’Uvira. Des agriculteurs disent que pour les saisons culturales A et B de l’année 2022 il a été constaté que la quantité de la production agricole est réduite et ceci met en danger la vie des habitants de la ville d’Uvira et celle de la partie territoire d’Uvira.

Des femmes rencontrées sur la route nationale numero cinq en provenance de leurs champs, disent que certaines d’elles n’ont pas eu même la chance de récolter même un kilogramme pour toutes les deux saisons. Certaines d’elles cultivent dans la plaine de la Ruzizi en bas de la route nationale numéro cinq d’autres en haut de la même route mais toutes, elles disent avoir rencontré le même problème lié au manque de pluie.

La saison culturale « A » commence au mois de Janvier et la saison « B » commence au mois d’Avril mais ces cultivatrices disent que pour les deux saisons elles ont connu les problèmes liés au manque de pluie.
Les cultivateurs des entités de Sange, Luvungi, Kiliba, jusqu’à Kamanyola en territoire de Walungu disent que ce problème ne sont pas seulement pour cette année et ceci cause de la famine dans plusieurs familles qui n’ont que l’agriculture comme leur seule source de revenu.

Madame FURAHA cultivatrice de RUNINGU dit” Pour ces deux saisons culturales nous n’avons rien eu comme récolte. Je récoltait au minimum un sac d’arrachide, un sac de haricot et au mois 500KG de Mais pour la survie de ma famille mais aujourd’hui je suis dans inquiétude totale de l’avenir de ma famille parce que je eu seulement 5OKG de Mais, 15 KG de haricot et 20Kg  pour l’arrachide. Mes enfants sont frappe par la famine nous somme en difficulté”.

Les cultivateurs de la plaine de la Ruzizi ce sont eux qui fournissent des produits agricoles dans d’autres entités à forte agglomération comme la ville de Bukavu, Uvira pour ne citer que ça.
Nous avons tenté de contacter le chargé d’agriculture pèche et élevage et celui de l’environnement dans la plaine de la Ruzizi pour savoir les mécanismes envisagés pour tenter de trouver des solutions durables mais nos efforts n’ont pas abouti.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here