BARAKA: un compromis trouvé entre la Mairie et deux services de l’État en incompréhension sur la taxe de bâtisse dans cette ville

0
220

BARAKA, SUD-KIVU:- Désormais tous les techniciens de construction des maisons dans la ville de Baraka sont appelés à payer leurs taxes au service de la reconstruction par leur Syndicat.

Après une incompréhension totale observée entre le service de cultures et arts et celui de la reconstruction et travaux publics dans la ville de Baraka, sur la taxation de bâtisse dénommé “Permis de construire”, qu’ils présumaient tous en être propriétaires, le président du Syndicat des Constructeurs du Congo, SYCOCO en sigle à Baraka vient de lancer un appel à leurs membres de ne plus payer cette taxe au service de cultures et arts, un compromis qui a été trouvé par la mairie lors d’une rencontre organisée vendredi, 26 Aout 2022, dont les deux chefs de bureaux de ces services ont pris part.
D’après le président de ce syndicat, Ir.

Alfred Lwangela, la mairie de Baraka a récupéré cette taxe après avoir constaté une confusion affichée au sein de ces deux services.

« Les ingénieurs et techniciens doivent payer leur taxe auprès du service de la Reconstruction, car actuellement elle n’est pas une taxe de province du fait que la mairie de Baraka en a récupéré après avoir constaté un peu de flou la dessus. Lorsque cette taxe était gérée par le service de cultures et arts, l’argent perçu n’avait de bonne traçabilité. C’est pourquoi la mairie en a récupéré et le confier aux taxateurs qui sont les agents du service de Reconstruction qui, à leur tour lorsqu’ils terminent leur travail ils font rapport au Maire de la ville. Cette décision a été prise lors d’une rencontre de la mairie avec tous les services étatiques et dont celui de cultures et arts et Reconstruction ont pris part. En attendant que le chef de division provincial de la Reconstruction autorise la perception de cette taxe, elle doit d’abord être gérée par la Mairie »a-t-il expliqué.

En outre il appelle tous les ingénieurs et techniciens de ne plus payer une quelconque taxe auprès du service de cultures et arts dans la ville de Baraka.

« Lorsqu’un ingénieur, ou technicien voit un agent de cultures et arts venir lui taxer, il doit lui demander la nomenclature de la mairie car elle est déjà sortie. Pour nous, leur présence dans les terrains n’est juste une tracasserie pure et simple car ils ne sont plus habilités. Que les maçons ne puissent pas avoir peur de refuser à payer cette taxe si jamais ce sont les agents de ce service qu’ils voient dans les terrains »renchérit-il

Rappelons que le prix fixé par la mairie de Baraka pour cette taxe est de 50.000 Fc différemment de celui de service de cultures et arts qui percevait 80.000 Fc.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here