Corridor Central: La RDC et le Burundi s’accordent pour le financement du tracé Gitega- Bujumbura,Uvira jusqu’à kindu à travers une requête adressée à la BAD

0
150

RDC-Burundi:- Sous la facilitation de l’Agence de facilitation du Transport de Transit du Corridor Central, un accord bilatéral a été signé entre la RDC et le Burundi le samedi 20 Aout pour le tracé Gitega -Bujumbura, Uvira jusqu’à kindu.

Une requête conjointe à adresser à la Banque Africaine pour le Développement BAD pour financer les études de faisabilité de ce tracé de chemin de fer à écartement standard électrifié.

Rien à craindre pour ce projet tripartite de voie ferroviaire qui quitte Tanzanie en passant par le Burundi jusqu’en RDCONGO. C’est une étape importante qui va bientôt débuter par les études préliminaires de faisabilité et d’ingénierie de ce projet.

Une infrastructure de taille pour la performance du corridor central comme l’a indiqué le Secrétaire Exécutif de l’AFTTCC,Me Flory Okandju.

Ce projet vise à désenclaver  environ une vingtaine de territoire de la république démocratique du Congo avec des effets d’entrainement sur la réduction du cout de transport. La facilitation de la circulation des personnes et des marchandises, la promotion de l’intégration régionale  et de l’économie  de nos trois pays respectifs. Je voudrais en outre souligner que ce projet transformateur, cadre avec le programme de développement économique, confronté à ce jour aux défis de couts de transport qui demeurent le plus dispendieux de la sous-région pour la diversification de son économie dans ses provinces enclavées de l’Est et du centre par le billet d’un transport plus efficient”a dit Me Flory

Des avancées qui témoignent la détermination des états membres du corridor central. Un projet qui justifie l’engagement des gouvernements pour faciliter les échanges commerciaux et va impacter positivement sur le social et l’économie de la population et d’autres usagers a fait savoir le ministre congolais de transport Chérubin Okende.

“Il faut dire que nous avions déjà présélectionné 5 entreprises, maintenant à l’issue de cette réunion d’aujourd’hui, nous avions réussi l’instruction des ministres de ces trois pays d’envoyer ce dao aux entreprises pré sélectionnées. Deuxièmement, la prochaine étape ça sera quoi, les entreprises présélectionnées à l’issue d’un concours compétitif, les entreprises cette fois si vont recevoir ce dossier d’appel d’offre. Ils vont remplir ce dossier et elles vont soumettre leurs propositions techniques et financières. Et ces propositions techniques et financières seront  évaluées par les états et à l’issue de ce processus le gagnant, ce sera lui qui mènera les études de faisabilités de ce projet de chemin de fer dans la section Burundi-RDC” indique Chérubin Okende à Kivutimes

Une motivation qui clarifie l’importance qu’accordent les états pour la matérialisation dudit projet.

Selon la ministre burundais de transport, Chantale Nijembere,les résultats sont satisfaisants, l’évaluation de la mise en œuvre de la tripartite du 12juin dernier sous la facilitation de l’AFTTCC.

“Pour la première phase d’uviza,musongati jusqu’à Gitega, déjà il y a eu la publication de l’appel d’offre pour le recrutement   de l’entreprise de construction mais également le conseil de ministre a pris acte pour des procédures de recrutement de l’entreprise de surveillance pour le tronçon allant de Gitega vers Kindu .C’est déjà aussi des progrès significatif par ce qu’on est à la phase des études de faisabilités, à la phase de mobilisation du financement  et nous apprécions la volonté de la banque africaine de développement pour pouvoir accompagner nos trois pays dans ce projet intégrateur et d’intérêt public” indique Chantale Nijembere

Une première dans l’histoire du Corridor Central , le projet de chemin de fer à écartement standard électrifié.

Une solution pour le problème de coût transport et de la durée de transit et aussi va booster l’économie des pays membres du Corridor Central.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here