GOMA: Tombés sous les balles des casques bleus onusiens, dix manifestants ont reçu les derniers hommages de la part de la population et des autorités.

0
232

GOMA, NORD-KIVU :- Ils sont au total dix cerceuils  de dix jeunes abattus à fleur d’âge par les casques bleus lors des manifestations du 25 au 27juillet 2022  demandant le depart de la mission onusienne en RDC, presents à l’esplanade du Stade de l’unité  de Goma ce vendredi 05Août 2022. Ces martyrs ont réçus les derniers honeurs de la part des autorités provinciales et de la population de Goma qui a seché toute activité et dire adieux à ces vaillants. Pour John Banyene président de la sociéte civile Nord-Kivu , la disparition de ces jeunes maniféstants motive encore la population pour ce combat réclamant le départ de la MONUSCO

 “Même si nos frères viennent de mourir nous n’allons pas baisser les bras. Notre lutte va continuer jusqu’à ce que nous honorions la mémoire de ces maniféstants qui sont tombés sous les balles de ces casques bleus qui s’appellent de maintien de la paix. Nous remercions les autorités congolaises et provinciales qui ont decidé d’organiser une cerémonie en hommage à tous ces six manifestants tués par la Monusco” a dit John Banyene président de la société civile Nord-Kivu

 Les activistes des mouvements citoyens pensent que le malheur du peuple congolais resident en la presence de la Monusco.

“La MONUSCO est venue pour la protection de la population mais nous ne voyons pas cette protection.Chaque jour on tue près des camps de la MONUSCO sans aucune intervention.  Depuis plus de 22ans nous ne cessons d’assister à la pacivité de cette force onusienne. A la venue de la MONUSCO en RDC il y avait moins de dix groupe armés ,mais aujourd’hui cette force onusienne vient de nous leguer 400 groupes armés.Et la preuve est que c’est cette force qui finance tous ces mouvements armés. Car quand on assassine à Beni, Rutshuru, Masisi,Lubero au Nord-Kivu et Irumu, Boga, Komanda en Ituri eux ne font que prendre des photos sans assister les victimes “ s’indigne Jackson Sinzaera activiste des mouvements citoyens.

 

C’est au cimetière MAKAO situé en territoire de Nyiragongo où réposent à jamais tous ces manifestants tombés sous les balles des casques bleus onusiens .

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here