MINEMBWE: Le sous-chef d’état major en charge des opérations des FARDC, appelle les militaires à la discipline et à protéger la population et ses biens

1
290

MINEMBWE, SUD-KIVU:- Le patron des opérations au sein des FARDC accompagné du commandant secteur opérationnel sokola 2 sud du Sud-Kivu,en visite de commandement et d’inspection des troupes basées à Minembwe, depuis Mercredi 04 Janvier 2023. Selon un communiqué donné par le porte parole des opérations Sokola 2 sud du SUD-KIVU, le Général Major CHIKO TSHITAMBWE Jérôme se retrouve dans cette zone pour palper des doigts la réalité des capacités opérationnelles des unités oeuvrant dans cette partie de la République.

Selon la même source, à l’arrivée du  général major  CHIKO TSHITAMBWE JÉRÔME à Minembwe, il a  félicité les militaires pour leur bravoure et les a appelé au patriotisme et à la discipline enfin de neutraliser l’ennemi de la République et de le pousser hors état de nuire.
Le sous-chef d’état major des FARDC a également demandés aux FARDC basées à Minembwe, de faire la défense de l’intégrité nationale, la protection de la population et de ses biens doivent être le socle de leur mission. Notre source précise que depuis le 01 Janvier 2023, les forces de l’EAC sont à Minembwe pour mener des opérations offensives contre les groupes armés locaux et étrangers qui opèrent dans cette partie.

Le sous-chef d’état major en charge des opérations arrive à Minembwe au moment où cette zone est caractérisée par une crise de confiance entre la population et les militaires de la 12ème brigade des réactions rapides de Minembwe. La population accuse les militaires de cette brigade de collaborer avec certains groupes armés pour semer l’insécurité dans cette zone. Ces militaires sont également accusés d’être auteurs des actes inhumains commis à l’endroit de la population. La mort d’un élève de 14 ans et la mutilation de son corps par un élément FARDC et la mort de pasteur MUZIMA en 2022 sont parmi les actes qui ont accentué la méfiance entre la population et les FARDC basées à Minembwe.

Les éléments des FARDC basées à Minembwe avaient été cités également dans un rapport des Nations-Unies comme quoi, certains officiers FARDC, ont collaboré et donné le soutien au groupe armé  MAYI MAYI” ou MAI MAI” pour attaquer différents villages de Minembwe. Ces accusations de la population et de l’ONU ont toujours été rejetées par les FARDC.

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here